Nicolas Seguin
Ma binette

Quelques conseils pour ne pas rater sa présentation orale

Voici quelques suggestions et conseils rassemblés dans une liste non exhaustive, tout n'est pas à prendre à la lettre. En effet, il faut à tout prix éviter de tomber dans l'excès de vouloir trop bien faire en tentant suivre toutes ces recommandations en même temps.

Ces conseils sont à suivre dans le cadre d'une présentation orale utilisant des transparents (par rétroprojecteur ou par vidéoprojecteur). Cette liste n'est pas forcément restreinte au cas d'une soutenance, elle peut être utile pour toute sorte d'exposé en public dans un contexte assez formel (études ou professionnel).

Tout d'abord, il faut être dans l'optique d'expliquer son travail, de la manière la plus pédagogique possible. L'auditoire cherche d'abord à comprendre la présentation avant d'évaluer sa forme et son contenu. S'il ne comprend rien, la présentation n'aura servi à rien. Ainsi, la présentation orale et les transparents doivent être effectués avec un souci de clarté et de lisibilité.

Le déroulement d'une présentation orale

Les présentations orales suivent en général le même plan. Il est assez périlleux de s'en écarter, même si des adaptations sont possibles. Voici les points essentiels qu'il faut garder à l'esprit lors de la préparation de son exposé.

Les transparents (diapos)

Les transparents constituent le socle de la présentation orale. Une présentation orale avec des transparents illisibles, sales, surchargés ou trop lapidaires a de grandes chances d'être ratée. Cela peut être même assimilé à du mépris de l'orateur envers l'auditoire. A contrario, de bons transparents permettent à l'auditoire de suivre plus facilement l'exposé. De même, l'orateur dispose d'une base solide sur laquelle s'appuyer. Finis donc les trous de mémoire, les doutes du type "Ai-je bien dit tout ce qu'il y avait à dire à propos de ce transparent ?", etc.

Voici donc en vrac quelques conseils pour réaliser des transparents.

La présentation orale

L'objectif d'une présentation orale doit être celui d'expliquer un travail effectué. C'est un exercice qui doit donc plus s'apparenter à de l'enseignement qu'à une récitation. Une présentation réussie est une présentation durant laquelle l'auditoire aura compris le travail effectué. Ces remarques sont d'autant plus valables lorsque l'orateur est un étudiant et que l'auditoire (le jury) est composé de professeurs. En effet, dans ce type de cas, l'orateur a bien souvent tendance à dévaloriser son travail, à estimer que tout paraît trivial à l'auditoire, ce qui est généralement faux.

Voici une liste de conseils à garder en mémoire. Bien sûr, la plupart sont à double tranchant. Par exemple, ne pas être timide ne signifie pas être trop à l'aise. Tout est histoire d'équilibre entre les conseils qui suivent (et d'autres qui auraient été oubliés) et sa propre personnalité.

Voilà donc quelques conseils donnés dans le désordre. La liste n'est pas exhaustive et n'est pas forcément adaptée à tout le monde. Néanmoins, ce sont des conseils de base à agrémenter de touches personnelles au fur et à mesure des présentations.

Exo 7     GdR MaNu
IRMAR     Univ. Rennes 1    CNRS